Vous trouvez ça classique ? Les ballets de Tchaïkovski • samedi 21 janvier 2023 - 18:00

Tarif Adhérent

Vous trouvez ça classique ? Les ballets de Tchaïkovski

avec Léonore Baulac et Guillaume Diop, danseurs de l'Opéra national de Paris

samedi 21 janvier 2023 - 18:00

Présentation

Le chef Mathieu Herzog, avec son orchestre Appassionato, vous fait découvrir les émotions du classique avec des concerts pédagogiques à l’Auditorium de La Seine Musicale et vous livre les clés pour comprendre l’intention des compositeurs et saisir les secrets des grandes œuvres classiques.

Véritable invitation à la féerie, les ballets de Tchaïkovski, qu’ils soient ou non composés pour les enfants, s’appuient sur des légendes slaves, maléfiques mais aussi délicieusement réconfortantes. Cela tient à l’étoffe symphonique de ces partitions et à leur orchestration, toujours somptueuse. Les ballets de Tchaïkovski ne sont pas des pièces de moindre importance dans sa production. La danse est d’ailleurs une dimension essentielle de ses œuvres, même quand elles ne sont pas destinées à la scène. Et cela tient à leur pouvoir à évoquer les tourments de l’âme humaine, grâce à des mélodies intensément lyriques et pourtant profondément populaires. Sa musique nous réchauffe le cœur, comme un feu de cheminée autour duquel on se réunirait pour se raconter des histoires un soir de réveillon.
Plus

Le Lac des cygnes, l’un des plus dansés au monde, retrace le destin de Siegfried et d’Odette, transformée en cygne et dont le sort ne pourra être rompu que par un serment d’amour fidèle. Cette œuvre appartient à une sorte de trilogie où l’on retrouve La Belle au bois dormant et Casse-Noisette. Ces deux autres ballets convoquent l’univers de l’enfance et du conte. Un rien kitsch, tenant presque du bonbon (on pense au palais enchanté de Confiturembourg du Royaume des Délices de Casse-Noisette), ces partitions n’écœurent pourtant jamais tant elles sont magnifiquement écrites.

Ces pages inoubliables du compositeur russe sont souvent le fruit d’événements biographiques et c’est probablement ce qui leur confère cette capacité à nous émouvoir. Le flux musical épousant parfaitement les méandres de l’imagination humaine. Mathieu Herzog et son orchestre Appassionato seront vos interprètes auprès du maître de la musique russe.

Afficher moins

Distribution

Appassionato
Mathieu Herzog, direction
Léonore Baulac et Guillaume Diop, danseurs de l’Opéra national de Paris

Programme

Tchaïkovski, Casse-Noisette, Le Lac des cygnes, La Belle au bois dormant

Les danseurs
Léonore Baulac

À 4 ans, Léonore Baulac entre pour la première fois dans un studio de danse près de Paris, pour ne plus jamais le quitter. Diplômée de l’école de danse de l’Opéra de Paris, elle intègre le corps de ballet en 2008. Elle sera nommée danseuse Étoile le 31 décembre 2016 à l’issue d’une représentation du célèbre ballet le Lac des cygnes. Au sein du ballet de l’Opéra national de Paris, elle danse les plus grands rôles du répertoire classique, de Roméo et Juliette à Don Quichotte, en passant par Giselle. Elle danse aussi les créations des plus grands chorégraphes néo-classiques et contemporains, tels que William Forsythe, Pina Bausch ou Crystal Pite. Ici, le célèbre Sacre du Printemps par Pina Baush, Léonore Baulac interprète le rôle de l’élue.

Léonore Baulac est par ailleurs une artiste engagée, ambassadrice de l’association What Dance Can Do, qui a pour mission d’apporter la danse aux publics jeunes en difficulté, dans les hôpitaux, dans les quartiers, dans les bidonvilles de Nairobi ou un orphelinat au Maroc. Elle a aussi co-fondé Anno’s Arts dont la mission est de soutenir l’enseignement académique et artistique d’enfants des bidonvilles de Nairobi et favoriser les échanges avec la France​.
Léonore milite pour l’égalité femmes-hommes, l’égalité des chances et la protection de la planète. Des engagements qui se reflètent à travers sa volonté de collaborer avec des marques éthiques, socialement et écologiquement responsables, qui défendent sincèrement des valeurs humanistes qui lui sont chères.

 

Guillaume Diop

Guillaume Diop est danseur au sein du Ballet de l’Opéra national de Paris. Né à Paris en 2000, il fait ses premiers pas de danse à l’âge 4 ans avant d’entrer au Conservatoire du 18e arrondissement à l’âge de 8 ans, puis au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris à l’âge de 10 ans. Il intègre la prestigieuse École de danse de l’Opéra de Paris en 2012, au sein de laquelle il étudie durant 6 ans, qui seront ponctués par un stage au sein de l’Alvin Ailey Dance Company
à New York en 2016. En 2018, il rejoint le Ballet de l’Opéra de Paris dont il gravit rapidement la hiérarchie jusqu’au grade de Sujet (demi-soliste) auquel il est promu en novembre 2022.

Repéré très tôt pour ses qualités techniques et artistiques très représentatives du « style français », il se voit confier, malgré son jeune âge, quelques-uns des plus grands rôles du répertoire classique de la compagnie tels que Roméo (dans Roméo & Juliette), Basilio (dans Don Quichotte), Solor (dans La Bayadère) ou le Prince Siegfried (dans Le Lac des Cygnes) à lasuite de blessures de Danseurs Étoiles ou de Premiers Danseurs qu’il remplace au pied levé
avec succès. En 2021, dans la continuité de ces prises de rôles particulièrement remarquées, Guillaume Diop reçoit de la part des mécènes de l’Opéra de Paris le Prix de danse du Cercle Carpeaux ainsi que le Prix de la Danse de l’Arop.

Photos

Newsletter