Starmania reporté à partir de l’automne 2022. Plus d’informations 

Le Crédit Mutuel donne le

à La Seine Musicale

Une réalisation des

Starmania enfin de retour

Starmania enfin de retour à Paris !

STARMANIA, le chef d'oeuvre créé par Michel Berger et Luc Plamondon il y a plus de quarante ans, revient à Paris à l’automne 2022, à La Seine Musicale. On vous en dit un peu plus sur son histoire et ce qui vous attend sur notre Grande Seine...

UN PEU D'HISTOIRE


Première version de STARMANIA

1978
Première version de STARMANIA, qui est d’abord un disque avec, dans les rôles principaux, France Gall, Daniel Balavoine, Fabienne Thibeault, Claude Dubois, Diane Dufresne… 

> LA PLAYLIST

01 STARMANIA 78

02 STARMANIA 2022

01 STARMANIA 78

02 STARMANIA 2022

Double triomphe
1979
STARMANIA s’installe sur scène pour trois semaines au Palais des Congrès en avril 1979 devant plus de 100 000 spectateurs, puis en juin pour une représentation au Stade Olympique de Montréal pour 80 000 spectateurs : double triomphe !

01 STARMANIA 79

02 STARMANIA 79

03 STARMANIA 79

01 STARMANIA 79

02 STARMANIA 79

03 STARMANIA 79

STARMANIA des années 80
1988
Michel Berger et Luc Plamondon reprennent STARMANIA avec une nouvelle distribution et notamment Maurane dans le rôle de Marie-Jeanne. Cette version se joue au Théâtre de Paris puis au Théâtre Marigny et en tournée dans toute la francophonie et en Russie.

01 STARMANIA 88

01 STARMANIA 88

STARMANIA en version anglaise
1992
Tim Rice adapte STARMANIA en version anglaise sous l’appellation « Tycoon » avec notamment Cindy Lauper dans la distribution (« The World Is Stone » deviendra un tube international).

Troisième version à Mogador
1993
Un nouveau STARMANIA est mis en scène par Lewis Furey (avec Isabelle Boulay en Marie-Jeanne).

→ Source : Starmania-officiel.com

01 Luc Plamondon et Michel Berger - STARMANIA 90

01 Luc Plamondon et Michel Berger - STARMANIA 90


INTERVIEW 

Rencontre avec Thomas Jolly, le metteur en scène de Starmania


À quoi doit-on s'attendre lors de ce nouveau spectacle ? Y aura-t-il des changements par rapport aux versions précédentes ?
Les trois précédentes versions de Starmania sont toutes trois très différentes. Au fil des mises en scène, l’ordre des chansons a été modifié, des personnages ont disparus, des chansons ont été coupées ou attribuées à un autre personnage... Pour construire cette nouvelle version, le livret de 78 reste ma référence... On peut donc s’attendre au retour de plusieurs titres de la version originale. Autre retour, après 40 ans de silence, celui du personnage du grand Gourou : son discours sur l’écologie résonne très fortement aujourd’hui !

Comment appréhendez-vous de travailler sur une œuvre aussi culte et aussi marquée par ses premiers interprètes ?
C’est une chance et un luxe inouï d’arpenter ce monument de la comédie musicale depuis plusieurs mois ! Je travaille avec les ayant-droits qui m’ouvrent leurs archives pour travailler à cette nouvelle version : j’ai la sensation d’être invité dans une histoire de la chanson française, j’en suis très honoré... mais, bien que respectueux de l’œuvre, je ne suis pas frappé d’immobilisme face à elle : ce qui m’importe c’est de déployer cette épopée musicale, au plus proche de son essence, pour y inclure à la fois les publics connaisseurs mais aussi celles et ceux qui la découvriront pour la première fois !

Les peurs et les angoisses des personnages de la première version sont-elles toujours d’actualité ?
Ce qui relie tous les personnages, c’est leur sentiment de solitude dans un monde qui ne leur ressemble pas... Je pense que ce sentiment est aujourd’hui largement partagé.

Quelle est l’intention du casting ?
La force des castings précédents tenait dans la réunion, chez les interprètes, d’une puissante technique vocale avec une forte singularité. Ces deux qualités constituaient les contours des personnages. Le casting est en cours, nous cherchons cela : des interprètes singuliers mais capables de répondre à la haute exigence musicale de l’œuvre. Je n’ai jamais souhaité retrouver des ersatz des interprètes précédents, qui sont tous et toutes uniques et irremplaçables ! Le casting devra aussi refléter le monde tel qu’il est : et pourquoi pas un homme pour interpréter Sadia ?

→ Propos recueillis par La Seine Musicale 

01 Thomas Jolly

01 Thomas Jolly


Entrevue avec Sidi Larbi Cherkaoui, le chorégraphe de Starmania

Comment vous décririez-vous en quelques mots ?
Hybride, éclectique, patient, mélancolique, curieux, différent…

Quel est votre rapport personnel à Starmania (avez-vous gardé des souvenirs liés à ce spectacle ? Que vous évoque-t-il ? Écoutiez-vous les chansons lorsque vous étiez enfant… ?)
J’écoutais souvent les chansons de Starmania quand j’étais plus jeune. J’étais toujours fasciné par les paroles prophétiques et les mélodies mélancoliques. J’ai été profondément ému par un morceau comme « La Chanson de Ziggy », qui parlait d’un garçon qui était différent des autres. Je pouvais complètement m’identifier à lui. Comme dans ma jeunesse il n’y avait pas Internet pour trouver des images du véritable opéra rock, j’inventais dans mon esprit des images allant avec la musique. Tout ce que j’avais à l’époque étaient les voix incroyablement émouvantes de chanteurs emblématiques tels que France Gall, Daniel Balavoine… et d’interprètes comme Maurane. De cette façon, Michel Berger et Luc Plamondon ont eu un impact profond sur mon développement musical, même avant que je commence à étudier la musique.

Pouvez-vous nous donner quelques informations au sujet de vos intentions artistiques et chorégraphiques pour la nouvelle version de Starmania ?
Pour Starmania, je veux créer un lien entre les mouvements de la rue et l’image d’un futur pas si lointain, ce qui signifie travailler avec le langage du mouvement inspiré par les styles de la rue comme le waacking ou le tutting ou encore des styles de mouvement plus contemporains. Il est important de conserver une forme extrême de musicalité, de vitesse et d’articulation. Trouver les bons gestes ou positions de main sera mon objectif principal. La danse doit être aussi théâtrale que l’est l’opéra rock, elle doit permettre de raconter l’histoire dans toute sa violence et dans toute sa grâce. Elle doit traduire le désespoir et les dynamiques de pouvoir entre les personnages.

01 Sidi Larbi Cherkaoui

01 Sidi Larbi Cherkaoui


LE SPECTACLE


C'est donc Thomas Jolly, prodige de la scène contemporaine, qui signera la nouvelle mise en scène de ce spectacle phénomène. 
Rarement les mots « théâtre » et « populaire » sont accordés comme ils le sont chez Thomas Jolly. Ses mises en scènes audacieuses et toujours exigeantes sont portées par le constant désir de donner à voir les émotions de la scène au plus grand nombre. Début 2020, il prend la direction du Quai, le Centre dramatique national d’Angers, après avoir bouclé un grand chelem de prestige : Henry VI de Shakespeare, spectacle de 18 h pour lequel il reçoit le Grand Prix de la critique et le Molière de la mise en scène en 2015, un opéra au Palais Garnier en 2016, un Offenbach à l’Opéra-Comique en 2017 et le colossal Thyeste dans la Cour d’honneur du Palais des Papes au festival d’Avignon 2018. 

En quatre décennies, cette œuvre futuriste, prophétique et indémodable a réuni plus de 6 millions de spectateurs et fait chanter toutes les générations avec ses tubes devenus des incontournables de la chanson française : Les uns contre les autres, SOS d’un terrien en détresse, Quand on arrive en ville, Le Blues du Businessman, Le Monde est stone, Besoin d’amour… Aujourd’hui, on perçoit mieux combien ces deux créateurs, Michel Berger et Luc Plamondon, étaient visionnaires : l’écologie, le terrorisme, la télé-réalité, l’engagement politique, les grandes questions sociales et la question du genre... 

NOUVELLES DATES

01 STARMANIA à La Seine Musicale en 2022

01 STARMANIA à La Seine Musicale en 2022

Les News

Découvrir aussi