Trois questions à Philippe Jaroussky

logo_AMPJ1 / Une nouvelle étape s’ajoute à votre carrière… 

C’est pour moi une formidable aventure qui commence et je suis très heureux de pouvoir intégrer avec mon Académie Musicale ce nouveau temple dédié à la musique qu’est La Seine Musicale, qui dispose de tous les moyens les plus modernes et stimulants pour de jeunes apprentis musiciens.

2 / En quoi consiste cette académie ?

En complément du travail primordial des conservatoires, nous souhaitons accompagner sur le long terme (plusieurs années) et sur différents axes (chant et pratique instrumentale) une cinquantaine de jeunes filles et garçons, jeune public de 7-12 ans qui n’a pas nécessairement les moyens financiers et techniques de faire de la musique, mais aussi jeunes adultes (18-25 ans) fraîchement diplômés, qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement pour s’insérer professionnellement dans le domaine de la musique classique, ce qui n’est pas toujours facile de nos jours.

3 / Comment êtes-vous venu au chant ?

Je ne viens pas d’un milieu musical et ce n’est que tardivement que j’ai appris un instrument, le violon, à l’âge de 11 ans, sur les conseils d’un professeur du collège de Sartrouville. J’ai complété ma formation avec le piano, quatre ans plus tard, me destinant plutôt à des études de composition et de direction d’orchestre… J’ai découvert par hasard ma voix de contre-ténor à 18 ans, qui m’a permise de faire de ma passion mon métier et de chanter sur toutes les scènes du monde. Après 20 ans de carrière, je ressens ardemment le besoin de profiter de cette opportunité qui m’est offerte de transmettre ma passion. 

Crédit photo : © Simon Fowler