Trois questions à Gael Darchen

logo_mhs1 / Le Conseil départemental a souhaité associer la Maîtrise des Hauts-de-Seine à ce nouveau bâtiment : une consécration ? 

C’est une preuve indéniable de la confiance qu’il nous octroie en mettant ainsi à notre disposition des locaux qui nous permettent d’accueillir nos 500 garçons et filles qui vont travailler régulièrement dans des conditions optimales uniques en Europe pour un chœur d’enfants.

2 / Fondé en 1985, cet ensemble s’est forgé une réputation qui va au-delà du territoire ; quelle est sa spécificité ?

Spécialisé dans l’art lyrique, il est habitué à se produire sur scène. Il a ainsi participé à plus de 1200 représentations à l’Opéra national de Paris, au cours des dix-huit saisons passées, devenant après dix ans d’existence son « chœur d’enfants officiel ».

3 / De quels moyens dispose le chœur ?

Grâce à ce nouveau dispositif, nous changeons complètement. Jusqu’à présent basés à Suresnes, nous avons désormais une salle de répétition qui nous permet de répéter dans des situations similaires à celles des grandes scènes sur lesquelles nous nous produisons régulièrement, entre autres à Paris : l’Opéra Bastille, le Palais Garnier et le Théâtre des Champs-Élysées. Outre le chant, les enfants peuvent peaufiner leur manière de se mouvoir dans des conditions de lumière et de jeu à l’identique, tester leurs costumes et évoluer au sein d’éléments de décor qui sont ceux qu’ils retrouvent ensuite sur scène, etc. 

Crédit photo : ©Amandine Lauriol pour MHS