L'identité visuelle : Rencontre avec Kenya Hara

kenya hara logoLe graphisme du logo représente le site de profil. Il met en avant chaque fonction du lieu (espaces de réception, grande salle, auditorium, pôle d’enregistrement et de répétition) pour distinguer les espaces tout en les intégrant au sein d’un même complexe. La voile solaire qui suit la course du soleil pour abriter l’auditorium constitue une autre caractéristique importante du graphisme. Symbole de l’île où l’édifice est implanté, la forme du lettrage suggère le mouvement comme la Seine, elle s’élargit et ralentit à certains endroits, se resserre et accélère à d’autres.
L’élargissement et le resserrement des lettres peuvent être synchronisés avec la musique, soit en transformant le logo en instrument de musique, soit en l’animant en rythme.
L’un des objectifs de cette création était justement de jouer avec le graphisme et le lettrage qui composent le logo.

«Shigeru Ban et moi sommes contemporains. C’est un architecte très dynamique. Ses œuvres sont très différentes des miennes, qui ont tendance à être statiques. Je respecte beaucoup la détermination et l’intransigeance dont il fait preuve dans son travail. Quand j’organise des expositions qui regroupent un grand nombre de créatifs, Shigeru Ban y collabore toujours d’une façon ou d’une autre et joue un rôle important. Il est intervenu, entre autres, sur les expositions RE-DESIGN, SENSEWARE, Architecture for Dogs et HOUSE VISION.
Ces projets m’ont permis de mieux comprendre son approche du design. On m’a récemment demandé de créer des logos pour plusieurs projets publics d’architecture de Shigeru Ban à travers le monde, notamment au Japon, à Taiwan et en Suisse. La Seine Musicale en France compte parmi les plus importants.
»

Kenya Hara (Hara Design Insitute) du Nippon Design Center

Crédit Photo : © Yoshiaki Tsutsui